La diététique du champion

La nutrition reste encore l’un des aspects les moins bien maitrisés dans le sport, et surtout en musculation.

La plupart des adeptes s’attardent beaucoup plus sur leur programme sportif, alors que la diététique constitue peut-être la clé d’une progression assurée.

Pour atteindre votre objectif, tous les facteurs doivent être pris en compte. Et si vous aspirez à construire un physique de champion, vous devrez inévitablement vous nourrir comme tel.

Bien que la diététique reste pour certains un grand mystère, aucune formule magique Vaudou ou incantation Maya ne vous aidera à y voir plus clair!

Vous n’avez qu’à appliquer ces quelques règles pour repartir du bon pied.

 

mangez-des-prot

Vous pensez que c’est une évidence? Et pourtant…

 

Non seulement la quantité de protéines n’est pas toujours suffisante, mais la source n’est pas non plus adaptée.

Il faut s’assurer que les protéines soient de qualité pour en apprécier tous les bénéfices.

 

Consommez des produits naturels de préférences, des produits qui ont subi un minimum de “transformations”.

Ex: Choisir du blanc de poulet plutôt que du blanc de poulet en tranche sous vide.

Ce dernier est souvent trop riche en sodium et contient des conservateurs comme les nitrites qui pourraient être nocifs pour l’organisme.

Tous les conservateurs utilisés dans les plats préparés peuvent interférer avec les fonctions hormonales, et sur le long terme ralentir vos résultats.

 

savoir-choisir

Soyons honnête. Vous ne mettriez pas de l’essence de mauvaise qualité dans votre voiture ?

Vous ne bâtiriez pas votre maison avec du ciment bas de gamme?

 

Raisonnez de la même façon pour votre corps, et votre progression sera assurée.

Évidemment, la qualité à un prix. Votre budget alimentaire pourrait demander un peu plus d’argent, mais au final c’est dans votre corps que vous investissez, ne lésinez pas sur les moyens.

Bien souvent, les produits à très bas prix cachent des techniques de productions douteuses, ou l’utilisation de matières premières très probablement nocives (à long terme en tout cas).

 

Restez vigilant et n’ayez pas peur de rajouter quelques euros sur la note.

 

ne-ratez-pas

Le fait de rater un repas n’est pas vraiment problématique, le problème est la tendance à compenser (de la mauvaise façon) sur le repas suivant.

 

Essayez de garder un “rythme alimentaire” à peu près constant et régulier.

Le but est de garder un apport calorique plus ou moins égal sur chaque repas. De cette façon vous éviterez les fluctuations hormonales qui pourraient vous faire faire de mauvais choix.

La réaction est différente selon les individus, mais en règle générale, il est difficile de résister à des solutions de facilité quand on n’a pas été nourri depuis plusieurs heures.

Le maître mot est régularité. Les excès sont bien évidemment permis, à condition qu’ils ne répondent pas à des pulsions incontrôlables.

 

mangez-en-fonction

La répartition des nutriments doit être en accord avec vos objectifs. Ne mangez pas “à l’aveugle” en espérant avoir des résultats. Ne tombez pas non plus dans l’extrême en pesant le moindre gramme de nourriture.

 

Essayez juste d’appliquer quelques principes qui pourront vous être utile dans votre pratique.

Chaque repas est constitué de “macronutriments”: les protéines, les glucides et les lipides.

Ces trois macronutriments devront être répartis d’une façon spécifique en fonction de votre objectif mais aussi de votre type de physique.

 

Certaines personnes auront besoin de plus de glucides, d’autre de plus de lipides. Pour connaître votre profil et le ratio le plus adapté, faites appel à un professionnel et continuez à suivre les articles de Fit-Nass.com pour y voir plus clair.

 

differenciez

Se nourrir est avant tout une fonction vitale. Nous l’avons transformée en plaisir au fil du temps, et à juste titre, mais sachez faire la différence entre les deux notions.

 

N’ayez pas non plus une vision trop radicale sur le sujet. Restez modéré mais juste dans vos choix alimentaires. Gardez en tête que se faire plaisir à longueur de journée n’est pas seulement contreproductif, mais vous “désensibilise” au goût en général. Au fil du temps, se plaisir gustatif peut se transformer en automatisme.

 

Il est toujours plus agréable de manger des bonnes choses, mais il faut essayer d’envisager l’aspect fonctionnel également. Votre corps est une machine, et si vous attendez qu’il soit performant, restez concentré sur le bon type d’aliments même si le plaisir n’y est pas toujours.

 

Gardez les pizzas pour le samedi soir !

Écrit par Nassim
Passionné de musculation depuis plus de 10 ans et coach sportif depuis 2011, j'ai aidé des milliers de personnes à progresser et à exploser leurs objectifs à travers mes conseils, vidéos, articles et programmes de coaching en ligne.

Commentaires non disponibles.